L’urbanise transitoire, des palettes au projet définitif : comment faire ?

Jeudi 22 septembre 2022 - Quinzaine de l’urbanisme

Contributions des participants à la soirée

 

De plus en plus de communes et d'acteurs locaux s'engagent sur des démarches d'urbanisme transitoire. Elles sont une véritable ressource pour concevoir les futurs espaces publics en impliquant les habitants et les habitantes.

Dans le cadre de la Quinzaine de l'urbanisme (édition 2022), le département du territoire et le 3DD ont animé un événement professionnel dédié aux défis méthodologiques de l'urbanisme transitoire au Pavillon Sicli. Destiné aux professionnels de l'urbain et de la participation, cet événement proposait de dégager des enseignements des expériences passées. La soirée a été enregistrée, les vidéos font l'objet d'une autre ressource en ligne.

La 1ère partie a porté sur les modalités de l'installation transitoire (Pourquoi passer par le faire ? Que "le faire" ? Et puis concrètement comment on fait ?). Dans un second temps,le panel et le public se sont demandé à quelles conditions peut-on nourrir le projet définitif, comment transformer l'essai ? Chaque partie comprenait un temps participatif. Les contributions des participants et participantes sont présentées ci-dessous.

     

    Temps 1 : Faire, tester, imaginer avec les habitants. Pourquoi ? Comment ?

     

    Photo temps 2

     

    Concrètement, quelle forme cela prend et pourquoi ? (1.1)

     

    « Il faut quelque chose qui détonne, qui change le paysage habituel dans le but de déclencher un questionnement, une réflexion, un changement dans les perceptions et/ou les usages. » Et donner la possibilité de s’exprimer.

     

    Tester le positif et le négatif. Prototyper des usages

     

    Comment encourager l’investissement de ces espaces par une diversité d’habitants et d’habitantes ? (1.2)

     

    « Expérimenter les espaces pour impliquer »

     

    « Préfigurer des usages et annoncer les futurs usages »

     

    Une proposition d’intervention transitoire qui se concrétise par une phase de test (des réalisations par les habitant.e.s mais surtout professionnelles). La ’’récompense’’ est dans la pérennisation du dispositif auquel sont apportées des améliorations en fonction des usages.

     

    « Comment encourager l’investissement :

    * Co-conception, co-conception par les usagers

    * Pas de surdétermination : Permettre une diversité d’usages

    * Laisser du temps »

     

    « Trouver les bons relais vers les différents publics cibles »

     

    « Réussir à constituer un groupe solide qui suit le projet et devient une expérience collective »

     

    « Créer les bonnes synergies »

     

    Faut-il articuler avec d’autres temps et supports de participation ? Et comment ? (1.3)

     

    « Articuler avec le temps long, avec des étapes où on explicite les choix, ce qui a été intégré ou pas de la concertation dans le projet. »

     

    « Pérenniser et consolider les énergies collectives dans le futur projet. »

     

    Questions

     

    « Comment faire vite dans un cadre légal lent ? »

     

    Temps 2 : Comment transformer l’essai ? Comment on intègre ces apports au projet définitif ?

     

    photo temps 1

     

    Comment recueillir les données (usages observés, idées, commentaires…) qui émergent via ces démarches, les analyser voire les mettre en discussion ? (2.1)

    «

    * Sondage dans la rue

    * Lettres

    * Réseaux sociaux / plate-forme

    * Responsabiliser la commune

    * Jeux

    * Drones

     

    Et mettre le tout en ligne pour que tout le monde puisse consulter avant / pendant le processus et après. »

     

    « Installer une permanence, un/e professionnel/le du lieu. »

     

    A quelles conditions la démarche d’aménagement transitoire peut-elle nourrir le projet définitif ? (2.2)

     

    « A condition que tout ne soit pas (encore) déterminé. »

     

    « Faire émerger des usages à pérenniser dans le projet définitif. »

     

    « Garantir l’observation »

     

    « Aborder l’aménagement temporaire pour lui-même et pas comme un test du projet définitif. »

     

    Sincérité, loyauté, engagement du côté des pouvoirs publics pour pouvoir établir une relation de confiance.

     

    « A condition que l’aménagement soit pensé/intégré dans le processus de projet du projet définitif et qu’il apporte un retour concret et mesurable aux questions posées. »

     

    « Respecter les ‘’règles’’ »

     

     

    Thème(s)
    Nature de la ressource
    Territoire(s) concerné(s)